Calendrier Calendrier

Blogues Blogues

Retour

Hoang Su Phi à Ha Giang

Les rizières en gradins de Hoàng Su Phi à Hà Giang (Nord) existent depuis trois siècles. Elles n’ont rien à envier à celles de Bali et du pays Toraja à Sulawesi. À la période de la moisson, on a l’impression que le jaune d’or de ces rizières monte jusqu’au ciel. La fragrance du riz nouveau se mêle à celle des théiers pluriséculaires de l’ethnie Dzao, qui donnent le thé Shan tuyêt, de saveur exquise.
Les rizières en terrasses de Hoàng Su Phi couvrent six communes: Ban Luôc, San Sa Hô, Ban Phùng, Hô Thâu, Nâm Ty et Thông Nguyên. Des générations de paysans ont aménagé le paysage, déboisé, creusé des canaux d’irrigation, terrassé les collines en gradins pour y cultiver le riz. On peut dire qu’elles constituent un des paysages les plus impressionnants du Vietnam. Leurs bâtisseurs ne sont autres que les ethnies La Chi, Dao et Nùng, qui se sont passés le relais de génération en génération.

Selon le directeur du Service de la culture, des sports et du tourisme de la province de Hà Giang, Nguyên Trùng Thuong, les rizières en gradins de Hoàng Su Phi ont trois particularités que celles de Mù Cang Chai et Sa Pa, aussi très réputées, n’ont pas encore. La première est d’abriter la plus grande rizière en gradins du pays, de près de 200 ha dans la commune de Ban Luôc. Le deuxième concerne la surface totale, de 764,8 ha. À noter qu’elles existent depuis plus de 300 ans et qu’il y a des hameaux La Chi, Nùng et Dao à proximité immédiate. Le troisième est le dénivelé: jusqu’à 1.500 m de la vallée aux crêtes. Ces rizières possèdent des milliers de gradins séparés d’un mètre les uns des autres, notamment dans la commune de Ban Luôc.

À chaque ethnie sa rizière
Les rizières en terrasses de Hoàng Su Phi ont non seulement des valeurs matérielles mais aussi historiques, culturelles et esthétiques. «Quand on les examine de près, on peut deviner quelle ethnie minoritaire les a conçues. Celles des Dao et Nùng alternent avec des zones de forêt, alors que celles des La Chi sont souvent à proximité de chez eux. C’est la raison pour laquelle, du centre du chef-lieu de Hà Giang à Hoàng Su Phi, on voit des rizières d’un jaune profond entourées de forêt. Quel paysage magnifique, je ne m’en lasse jamais!», s’exclame Nguyên Viêt Tuân, responsable de la culture du district de Hoàng Su Phi.

Les rizières en gradins de Hoàng Su Phi sont belles toute l’année, vertes quand le riz est jeune et dorées quand il est mûr. Elles sont un sujet d’inspiration inépuisable pour les artistes et photographes. Selon le vice-président du Comité populaire de la province de Hà Giang, Sèn Chin Ly, le grand tournant dans le développement économique du district de Hoàng Su Phi a été la reconnaissance en septembre 2012 de ces rizières en tant qu’héritage national. Actuellement, Hà Giang compte 16 patrimoines nationaux. Autant d’atouts de poids pour développer le tourisme local afin d'attirer plus de touristes étrangers qui ont un Visa Vietnam.

Les couleurs du marché de Hoàng Su Phi
Le marché de Hoàng Su Phi se tient une fois par semaine, le dimanche matin. Il se déroule le long de la rue principale, de quelques kilomètres de long, au bourg de Vinh Quang, district de Hoàng Su Phi, province de Hà Giang. Personne ne sait exactement depuis combien de temps existe le marché, mais pour les ethnies H’mông, Dzao, Tày, Nùng et La Chi… qui vivent dans la chaîne de montagnes de Tây Côn Linh, il joue un rôle important dans leur vie. Ils vont au marché, non seulement pour échanger des produits, mais aussi pour se rencontrer. Le marché de Hoàng Su Phi conserve encore les nombreuses caractéristiques culturelles uniques d’un marché traditionnel de montagne.

Le marché s’ouvre aux premières lueurs du jour et est déjà bondé quand le soleil se lève au-dessus du sommet de Tây Côn Linh. Pour arriver au marché, les gens des hameaux reculés comme Ban Luôc, San Xa Hô et Nâm Ty doivent quitter leurs maisons très tôt et marcher des dizaines de kilomètres par monts et par vaux. Ils y vendent des poulets, des légumes, des fruits cultivés dans les champs en terrasses ou récoltés en forêt. S’ils ne trouvent pas d’acheteurs, ils se sentent quand même heureux du fait des rencontres et des moments d’échanges.

Contrairement à d’autres marchés, celui de Hoàng Su Phi est plutôt calme, avec peu de bruit, parce que les acheteurs et les vendeurs semblent venir ici pour seulement regarder, et puis retournent à leur hameau dans les montagnes. Au marché, l’épice Mac khen des femmes Dzao du hameau de Luôc flotte dans l’air, de même que l’odeur du Thao qua (Fructus amomi) des femmes H’mông de la commune de San Xa Hô. Il est impossible de ne pas mentionner le coin où les gens vendent de l’alcool. Etrangement, vendeurs et acheteurs sont des femmes pour la plupart. Dans un autre coin, de jeunes hommes venus de la commune de Hô Thâu vendent leurs chèvres. Au milieu du marché trônent des piles de brocarts colorés et des matériaux pour la teinture des tissus. Le marché de Hoàng Su Phi est vraiment une destination intéressante pour ceux qui veulent en apprendre davantage sur les us et coutumes des minorités ethniques de la région montagneuse de Hà Giang.

(Source: getvietnamvisa.com)

Suivant
Commentaires

Forum Forum

Sujets
Il n'y a aucune page avec cette catégorie.
Sujet Drapeau Commencé par Publications vues Derniere publication
Il n'y a aucune page avec cette catégorie.
there-are-no-threads-in-this-category