Modernisation d’une ville pauvre et cosmopolite

mardi 14 mai 2019

 

POUR DES RAISONS INDEPENDANTES DE NOTRE VOLONTE, LA CONFERENCE EST ANNULEE

 

Conférence d'Alain Tarrius et Jean-Paul Alduy
Mardi 14 à 17h30 - Salle du Sénéchal


En partenriat avec le Labo des idées, le Codev organise une présentation de l'ouvrage "Perpignan laboratoire social et urbain : Modernisation d’une ville pauvre et cosmopolite" en présence des auteurs.

Ce livre expose un débat entre Jean-Paul Alduy, ancien Sénateur maire de Perpignan, ville des records nationaux de pauvreté, de chômage, de criminalité, de diversités culturelles, réformateur déterminé de la déshérence urbaine depuis sa prise de responsabilité, en 1993, et le sociologue Alain Tarrius qui étudie depuis la même année les formes et destinées de la mosaïque cosmopolite de cette ville.
Ingénieur des Ponts et Chaussées et urbaniste, c’est après vingt années de conception  et d’aménagement de villes nouvelles en Région parisienne que l’édile a tenté de provoquer une entrée « par le haut » de Perpignan dans les réseaux culturels mondialisés : il a développé sa conception d’un Archipel urbain, unissant les diverses îles-populations autour d’un pacte de laïcité, de développement culturel et de transformations urbanistiques et situant Perpignan en centralité culturelle entre Toulouse, Montpellier et Barcelone.
Le sociologue, spécialiste des migrations liées aux économies souterraines mondialisées de produits d’usages licites et illicites, décrit la réalité de l’entrée « par le bas » dans ces réseaux économiques souterrains et européens de Gitans et de Marocains de Perpignan. Il décrit la réorganisation transfrontalière des trafics de femmes et de drogues et son impact sur des jeunes roussillonnais(e)s.
 Les réalisations et les propositions du Maire, comme les analyses du sociologue, assumant leurs différences, suggèrent le passage des actuels affrontements entre populations désignées comme communautaires, étrangères, vers un cosmopolitisme paisible basé sur bon nombre de leurs initiatives en mobilité.

Ce débat, qui introduit de nouvelles conceptions de l’étranger, des minorités pauvres ou riches, ethniques ou non, dans l’agglomération urbaine, est généralisable à de nombreuses villes européennes.