Patrimoine, un bien commun ou une chasse gardée ?

jeudi 04 avril 2019

Table ronde organisée à 18h - Grand auditorium de la médiathèque José Cabanis
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Patrimoine, un bien commun ou une chasse gardée ?


Le Codev, conseil de développement de Toulouse Métropole, a engagé une réflexion sur la place de la société civile dans la définition et la protection du patrimoine. En effet, ce domaine des politiques publiques est souvent l’apanage des spécialistes, des professionnels et des élus. Pourtant, le concept même de patrimoine peut s’interpréter de diverses manières et évolue dans le temps. Depuis les monuments historiques jusqu’au patrimoine immatériel, le champ est vaste et on ne peut exclure une part de subjectivité dans les prises de position des « sachants ». Toulouse, après avoir longtemps laissé en suspens le site patrimonial remarquable, s’est lancée dans une course d’obstacles pour candidater au patrimoine mondial de l’Unesco. Portée par une ambition politique forte, la Métropole a récemment repris, avec l’aide de l’État, l’étude menant à la finalisation d’un plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) sur le centre historique toulousain.

Quelles sont les méthodes d’identification (inventaire en cours, projet de quartier) ? Quels seraient les outils à imaginer pour que la population puisse jouer un rôle actif en vue d’une véritable réappropriation du patrimoine ? Pour évoquer ces questions, le Codev reçoit trois personnalités investies depuis longtemps sur ces thématiques :

Yves Dauge, urbaniste, ancien maire de Chinon et sénateur. Il est actuellement conseiller spécial auprès du Centre du patrimoine mondial à l’Unesco et co-préside le Partenariat français pour la ville et les territoires (PFVT). Président de l’abbaye de Noirlac depuis 2007, Yves Dauge devient ainsi, un an plus tard, président de l’Association des centres culturels de rencontre. Il a récemment quitté cette fonction. Il préside l’Association nationale des biens français du patrimoine mondial.

Michel Simon, 1er adjoint de Cahors en charge des grands projets, de la reconquête du site patrimonial remarquable, de l'urbanisme, des aménagements urbains. Il est vice-président du Grand Cahors et commissaire de la Biennale européenne du patrimoine urbain organisée par l’Association du dialogue métropolitain de Toulouse, réunissant 11 communautés d’agglomération de la région et est présidée par Jean-Luc Moudenc.

Guillaume Drijard, président de l’Union des comités de quartiers (UCQ).